vendredi, juin 24, 2005

Le bus, ça pue.

Suite à un commentaire, je tiens à expliquer pourquoi je ne prends jamais le bus, à moins d'y être vraiment obligé.
Premier point négatif, les bus ne sont jamais à l'heure, mettent toujours trois plombes à arriver, même si leur parcourt est sur une voie réservée.
Ensuite, il y a ce phénomène typique des bus. Autant dans le métro les gens font la gueule, regardent leur chaussures et ne parlent jamais oh grand jamais, autant l'autobus semblent être l'équivalent moderne du salon de thé. Vous me direz, les gens qui communiquent, normalement, ce n'est pas si mal, même très bien. Mais voilà, on est dans une grande ville, ils sont fatigués, pas aimables et ont tous tendance quelque part à considérer leur voisin comme un ennemi en puissance. Et franchement, je n'ai jamais vu autant d'engueulades, de prises de becs et autres scènes surréalistes que dans un bus.
Enfin, le bus, contrairement au métro ne fait pas peur aux vieux. Et ça, c'est un gros problème. Soit vous avez les heures de pointes où vous ne trouverez pas une place assise et où vous serez écrasés contre vos voisins, soit vous devrez vous coltiner les discussions sur les petits enfants de madame Michu qui vraiment n'ont plus d'éducation, et ces jeunes quand même tous des voyous et machin et truc et vous auriez pu donner votre place à la dame...
Alors, pour tout ça, le bus, c'est vraiment pas vivable...

1 commentaire:

El Canardo a dit…

Quel menteur ce seb!!! Lui qui prend le bus en course exprès parce que c'est plus long en course!

T'es un sale hypocrite!